Post header

4 phrases « bienveillantes » qui découragent les entrepreneurs, et nos réponses 

Title bar

Ayez confiance en votre potentiel, même face aux critiques!                                                        

 

C’est un fait : l’entrepreneur se bat souvent seul contre tous. Avant même la création de sa société, il doit affronter bon nombre de critiques qui, sans un mental d’acier, auraient rapidement raison de sa motivation. Alors, futur indépendant, ne vous laissez pas décourager et croyez en votre potentiel ! Plutôt que d’écouter les phrases acerbes de votre entourage, méditez plutôt cette pensée positive de Thomas Edison : « Si nous faisions tout ce que nous sommes capables de faire, nous en serions abasourdis. » 

 

La peur de l’échec : «J’voudrais pas te décourager, mais tu sais que tu as X % de chance de te planter?»

 

Nous sommes dans une société pessimiste qui stigmatise l’échec, et ce, dès l’école. Je préfère vous prévenir, vous risquez d’entendre plus souvent, au cours de votre parcours scolaire ou professionnel : « Dommage, tu as échoué » que « Bravo, tu as essayé ! ». Avec pour conséquence une perte de confiance en soi. 

Si la peur de l’échec est un sentiment normal et naturel, elle doit vous galvaniser plutôt que vous tétaniser. Vous êtes effrayé à l’idée de sauter dans l’inconnu en créant votre autoentreprise et en sortant du pseudo confort du salariat ? Voyez cela comme une nouvelle aventure, qui va vous enrichir humainement et professionnellement, qui va vous faire aller de l’avant et dites-vous surtout que malgré les écueils, vous vous relèverez et poursuivrez votre route.  

Je vais à nouveau citer en exemple Thomas Edison, dont les inventions ont révolutionné nos vies et la sienne ! Il a eu la justesse de dire : « J’ai trouvé 9999 moyens de ne pas inventer la lampe électrique ». C’est en effet au 10 000e essai qu’il a réussi. Vous noterez que le mot « échec » ne fait pas partie de son vocabulaire. Il ne s’est pas découragé, il a cru en lui, il a continué à réfléchir, à se perfectionner pour connaître le succès. Servez-vous de cette citation pour vous motiver lorsque vous serez sur le point de baisser les bras.

 

Le risque financier : «T’es au courant que les entrepreneurs doivent faire un max de sacrifices?!»

 

Votre entourage risque de s’inquiéter pour votre future santé financière : « Comment vas-tu vivre si tu ne fais pas assez de chiffre d’affaires ? Tu cours tout droit vers l’endettement ! Et tu sais que le statut d’autoentrepreneur ne te permet pas de bénéficier de l’assurance chômage en cas de faillite ? »

Voilà le nerf de la guerre : l’argent. Votre entourage a raison sur un point : il est fort possible que vous vous serriez la ceinture quelque temps, surtout au démarrage de votre activité. L’argent ne va pas couler à flots tout de suite, loin de là. C’est le prix à payer pour changer de vie, devenir chef d’entreprise et être heureux ! Le meilleur est à venir et lorsque vous aurez atteint la plénitude, que votre autoentreprise sera prospère et vous permettra de vivre confortablement, vous regarderez en arrière et serez fier de votre persévérance et des sacrifices accomplis.

Ce que vos proches ne savent peut-être pas, au contraire, c’est que de nombreuses solutions existent pour vous aider financièrement dans la création de votre autoentreprise. Par exemple, si vous sortez du salariat, vous pouvez bénéficier des indemnités chômage et du maintien gratuit de la mutuelle (pendant 1 an) de votre dernier employeur. L’ACCRE (Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise)peut aussi vous être très utile, en vous exonérant partiellement des charges sociales pendant les premières années de votre activité.  

 

La peur de la solitude de l’entrepreneur : «Tu vas déprimer tout seul chez toi!»

 

Il va m’être très facile de balayer cette croyance, tout simplement, car il s’agit d’une idée reçue. Être autoentrepreneur n’implique pas d’être seul, bien au contraire ! Si vous suivez ma formation , vous verrez que toute une partie du programme relève du développement de votre réseau. Alors vous allez en rencontrer du monde ! Même si la prospection passe beaucoup par le web, je vous conseille de ne pas négliger l’humain ! Travaillez votre relationnel en nouant des liens avec les commerçants de votre quartier, en allant à la rencontre des gens qui vous entourent, en activant votre réseau familial et amical. Partagez votre enthousiasme, il pourrait bien devenir communicatif !

Si vous ne voulez absolument pas travailler seul à votre domicile, par peur de vous laisser polluer par des tâches ménagères ou pour ne pas mélanger vie professionnelle et vie familiale, sortez de chez vous, et PC en main installez-vous dans votre café préféré, à la bibliothèque, ou dans un espace de coworking qui se développe un peu partout.

 

 

Le manque de compétences/motivation : «Toi? Patron? Désolé, mais t’as pas la carrure d’un entrepreneur!»

 

Votre entourage pense que vous n’avez pas l’état d’esprit d’un patron ? Les épaules pour gérer le stress d’un entrepreneur ? Que vous manquez de courage et de ténacité ? Que vous n’arriverez pas à fournir les efforts nécessaires pour réussir ? Prouvez-leur le contraire ! Au lieu de vous faire renoncer à vos projets, ces remarques négatives doivent vous piquer au vif et devenir une source de motivation supplémentaire. Une fois que vous aurez embrassé le succès, vous pourrez regarder vos détracteurs dans les yeux et leur dire : « Moi, je savais que je réussirai ». 

 Si je vous dis que les entrepreneurs déterminés ont plus de chance de réussir que les autres, vous me croyez ? Pourquoi ? Car la motivation est la clé du succès. Si vous croyez en votre potentiel, que vous avez une bonne estime de vous-même, que vous êtes prêt à vous former, à engranger une charge de travail conséquente, à ne pas compter vos heures, à suivre les conseils de ceux qui y sont parvenus… bref si vous mettez tout en œuvre pour réussir, vous atteindrez votre objectif : devenir un entrepreneur à succès, en dépit des difficultés et des obstacles rencontrés, et surtout malgré les remarques d’autrui. Lâchez prise sur ce que vous entendez autour de vous, concentrez-vous sur le moment présent et les tâches à accomplir, pas à pas. 

 

 

 

Comment j’ai renforcé ma confiance en moi grâce aux critiques?

 

Vous voulez que je vous dise ? Aujourd’hui, mon activité génère environ 500 000 euros de chiffre d’affaires par an (2019), et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. Pourtant, à mes débuts, personne n’a cru en moi et on m’a rabâché sans cesse que je faisais fausse route, que je prenais trop de risques ou même que j’étais un « bon à rien » qui ne ferait jamais rien de sa vie. J’ai choisi d’adopter une attitude positive plutôt que d’écouter ces reproches. J’étais tellement décidé à devenir maître de mon destin, tellement persuadé de mon potentiel que ces remarques ont glissé sur moi sans entamer ma détermination ni mes convictions. Mieux, elles m’ont forcé à me lever chaque matin pour prouver à tous ceux qui doutaient de moi qu’ils avaient tort. N’attendez pas des encouragements, c’est votre force de caractère qui vous fera réussir ! Croyez en vous ! Je vous laisse méditer cette citation inspirante : « Si vous avez confiance en vous-même, vous inspirerez confiance aux autres » (Goethe).