Post header

Comment entretenir durablement la flamme entrepreneuriale ?

Title bar

Mes 4 bonnes pratiques pour rebooster un indépendant démotivé  

 

Être assez excité pour oser se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, c’est une chose. Entretenir cette passion pour qu’elle dure dans le temps, c’est un tout autre challenge ! Mon expérience en indépendant m’a permis d’acquérir plusieurs techniques efficaces pour raviver la flamme quand je me sens démotivé. Vous êtes prêt à vous rebooster pour de bon ? Appliquez ces 4 conseils !

 

Comment entretenir votre passion initiale pour qu’elle reste votre motivation première

 

La base de votre épanouissement consiste à vous lever chaque jour pour faire quelque chose qui vous passionne. Si vous avez décidé de lancer votre propre projet d’entreprise, c’est bien parce que vous avez senti cette volonté profonde à un moment donné.

 

Avoir un coup de mou de temps en temps est inévitable pour un jeune entrepreneur. Mais c’est le moment de vous rappeler pourquoi vous vous êtes lancé en premier lieu. Quelles étaient votre intention, vos ambitions derrière votre projet ? Au-delà de votre propre personne, quelles valeurs défendez-vous à travers votre entreprise ?

 

Quels changements voulez-vous apporter dans le monde ? Dans le domaine des services, la réponse ne devrait pas être difficile à trouver !

 

Dans sa théorie managériale, Simon Sinek explique que les entreprises qui réussissent se posent d’abord la question du pourquoi. Une fois que vous tenez la réponse, repensez-y lorsque vous avez du mal à vous motiver.

 

Neutralisez les croyances qui limitent vos ambitions entrepreneuriales

 

Entreprendre, c’est être libre et s’accomplir dans son travail… à condition d’oser !

 

Rien ne sert de lancer votre propre entreprise si vous êtes encore enfermé dans vos croyances limitantes. Nous sommes souvent nos premiers ennemis, nous nous inventons des barrières qui sortent tout droit de notre imagination. 

 

« Je ne suis pas capable de faire ça », « tout seul, je ne peux pas assumer ce nouveau projet » … La confiance en soi se perd très rapidement.
Vous avez fait le premier pas en devenant chef d’entreprise, mais vous vous êtes déjà créé une nouvelle zone de confort. Ne restez pas bloqué à ce palier ! C’est normal que vous perdiez la niaque si vous restez dans votre incertitude.

 

Pour vous réveiller, mettez-vous à nouveau en danger et testez cette nouvelle idée à laquelle vous pensez depuis quelques mois déjà !

 

Si vous n’êtes plus aussi excité par votre projet entrepreneurial qu’au premier jour, c’est peut-être qu’un sentiment de lassitude pointe le bout de son nez ? Ce n’est pas normal de s’ennuyer quand on est à la tête d’une entreprise. Vous vous reposez sans doute trop sur vos acquis. C’est le moment idéal pour vaincre vos peurs et sentir l’adrénaline du risque !

 

Ruminez moins et agissez plus ! Au lieu de vous demander trop longtemps si une décision est la bonne, prenez le risque. Au pire, vous vous planterez. Au mieux, vous donnerez un coup d’accélérateur à votre entreprise.

 

Pour entretenir la flamme, nourrissez-la de vos succès!

 

J’ai remarqué que très souvent, la seule différence entre un entrepreneur qui réussit et celui qui échoue, c’est la motivation. Et la motivation, ce n’est qu’une question de point de vue. 

 

Les bons entrepreneurs savent prendre du recul, ils voient leur situation d’une autre perspective. Les autres restent bloqués, le nez dans leur dernier échec.

 

Alors, pensez positif ! Arrêtez de vous focaliser sur ce qui va mal et contemplez vos plus belles réussites. C’est à partir de vos succès que vous devez rebondir. Répétez ce qui a marché, optimisez ce qui fonctionne déjà.

 

Nourrissez-vous aussi des retours de vos clients ! Certes, vous n’avez pas encore réussi à vous étendre à un nouveau quartier, mais que pensent de vous vos clients actuels ? Ils sont heureux de vos services ? Est-ce que ce n’est pas ça l’essentiel ?

 

Pour vous encourager, vous pouvez démarrer chaque semaine par un bilan des jours passés. C’est important pour mieux vous rendre compte de vos avancées. Quand on a la tête dans le guidon, on ne se rend pas toujours compte des marches déjà gravies. Mais quand on se retourne… quelle vue !

 

Partagez votre passion entrepreneuriale : faites place au collaboratif

 

La cause numéro un de démotivation chez les indépendants est sans doute la solitude.

 

Il est souvent moins facile qu’on le pense de se lancer en autoentreprise. Vous en aviez peut-être marre des collègues, des managers et de votre patron. Vous rêviez de prendre vos propres décisions et d’être libre de votre temps. Mais maintenant que vous êtes seul, vous aimeriez pouvoir consulter un collègue de temps en temps et papoter à la pause déj…

 

Alors oui, la solitude est la condition sine qua non de l’entrepreneuriat. Mais rien ne vous oblige à rester isolé en attendant de pouvoir embaucher vos premiers employés.

 

Dans un premier temps, n’hésitez pas à rejoindre un espace de coworking pour accomplir votre travail administratif. Vos compagnons de travail ne sont pas des collègues, mais ce sont d’autres entrepreneurs comme vous. Ils connaissent les mêmes problèmes et les mêmes réussites.

 

Mais aussi, rapprochez-vous d’autres entreprises ! Créer des collaborations est une excellente manière de stimuler votre business. Chacun sort gagnant d’un écosystème comme celui-ci. Et si en plus cela vous permet de briser votre solitude, que demander de mieux ?

 

Vous êtes démotivé? Adoptez un rythme plus sain!

 

Je ne l’ai pas mentionné, mais il est évident que prendre soin de vous est essentiel. Seule une bonne forme physique et mentale vous permet d’être concentré et efficace. Je veux dire par là que vous devriez faire du sport régulièrement, vous aérer l’esprit, prendre des pauses. 

 

Quand on est à la tête de sa propre boîte, on a tendance à ne plus compter les heures et c’est souvent une erreur. Ne risquez pas le burn-out et définissez des contraintes horaires. Je vous jure qu’on est beaucoup plus productif en donnant tout pendant quelques heures qu’en se forçant toute la journée à rester concentré. 

 

L’entrepreneuriat n’est pas un sprint, mais un marathon, et je vais vous transformer en un coureur de fond.